Floris a lancé son entreprise en pleine crise du coronavirus

PROPOSé par PROXIMUS

Il travaille huit ans comme salarié avant de se lancer dans la création de sa propre entreprise. C’est l’histoire de Floris Benoit et de son agence de marketing, Studio Copain. Perception de la marque, compréhensibilité et collaboration sont au cœur de son activité. « Mieux vaut un bon voisin qu’un ami éloigné » aime-t-il répéter.

Un lancement au cœur de la pandémie

« Cela me démangeait depuis longtemps de devenir indépendant » raconte Floris Benoit qui, en février, a lancé sa propre agence marketing. « La question était de savoir si une période de pandémie était le bon moment. J’en ai discuté avec de nombreuses personnes et tous m’ont confirmé que c’était le bon moment. D’autant que nous avions remarqué une tendance pour les entreprises à travailler avec des partenaires en marketing plus petits et surtout plus flexibles. En outre, les entreprises sont moins nombreuses à se développer, ce qui réduit la concurrence. J’avais réuni de bons arguments, tant en termes de demande que d’offre. »

Quelle offre pour son agence de marketing ?

Floris a opté pour une approche no-nonsense pour son agence de marketing. Il estimait que son offre devait être compréhensible. « Je refuse d’utiliser du jargon en anglais. Pas de chichis » explique-t-il. De manière pragmatique, il se concentre sur des campagnes créatives, du concept à la coordination de la séance photo. Il propose aussi des services pour différents médias comme les médias sociaux ou la presse écrite plus classique. Enfin, il collabore aussi avec différentes marques.

Ses premiers clients sont très différents : d’un restaurant à une haute école en passant par une administration locale. « Pour l’instant, je me concentre sur ma propre région, la Flandre occidentale, mais je veux aller plus loin » poursuit-il. Comme son nom l’indique, Studio Copain est une collaboration avec différents indépendants qui ont chacun une expertise dans des domaines spécifiques. « Le lancement est positif. J’ai reçu beaucoup de demandes et d’offres. Cela apporte de l’énergie. Je n’ai jamais travaillé aussi dur de toute ma vie, même si cela ne veut pas dire que je n’ai pas travaillé dur dans mes précédents emplois (rires !). »

Se lancer sur le marché ?

Comment vous faites-vous connaître en tant qu’agence de marketing ? « J’ai résolument opté pour une approche plus émotionnelle de la marque. Je peux ainsi m’y retrouver. Nous avons créé un logo et avons organisé avec l’équipe une séance photo grâce à laquelle nous voulions faire rayonner le fait que nous sommes de jeunes entrepreneurs » raconte-t-il. « Nous avons rédigé un communiqué de presse qui a également été diffusé dans la presse spécialisée. Et, bien évidemment, nous avons lancé notre propre site web et notre newsletter. Lorsque j’ai quitté mon précédent employeur, j’ai suggéré dans mon courriel d’adieu que les gens s’abonnent à ma newsletter. A l’époque, de nombreux ex-collègues l’ont fait immédiatement. »

Mais même un petit starter peut tirer profit d’initiatives de relations publiques notables. « Nous plantons un arbre pour chaque personne qui nous rejoint. Nous prenons cet aspect durabilité très au sérieux. Un exemple ? Je me rends aussi souvent que possible en scooter électrique chez mes clients. »

Par ailleurs, une agence de marketing comme la sienne, qui vit en grande partie des services numériques qu’elle offre, utilise aussi des outils marketing très classiques. « Quand je me suis lancé, j’ai fait faire une centaine de cupcakes pour les entrepreneurs locaux, aux alentours de Wevelgem près de Courtrai. Même le bourgmestre m’a félicité sur Facebook pour ma nouvelle entreprise. Je crois beaucoup à l’adage qui dit qu’il vaut mieux un bon voisin qu’un ami éloigné. »

DÉCOUVREZ AUSSI:

Internet, site et médias sociaux

Floris ne souhaitait pas gérer son entreprise depuis chez lui. « Je loue un bureau sur la Grand-Place de Wevelgem. Je trouve ça plus professionnel pour recevoir les clients. Le bureau situé côté rue offre aussi une opportunité de visibilité. En plus, cela me permet de séparer vie privée et vie professionnelle. »
En matière de télécommunication, Floris a opté pour une connexion Internet. « Elle était proposée avec le bureau. Le fournisseur est Proximus et cette connexion est excellente. C’est indispensable pour mes activités “ explique-t-il. Son propre site Web, basé sur une technologie Wordpress et optimisé pour le référencement naturel, a été développé par une personne de son propre écosystème. « La page du blog sur mon site ma permet aussi de mettre en avant certaines réalisations pour mes clients » précise-t-il.
Enfin, la startup dispose de sa propre newsletter (envoyée via Mailchimp), mais est aussi présente sur Facebook, Instagram et LinkedIn. « J’utilise l’app Studio for Creators de Facebook pour gérer ces médias sociaux. En fonction du webvertising envisagé, j’ai déjà boosté des posts sur ma page Facebook.

Téléphonie mobile

Comme Floris n’a pas de ligne fixe pour la téléphonie, mais qu’être joignable est primordial dans son activité, la connexion mobile utilisée est cruciale. « Je sais, de par mon expérience chez un ancien fournisseur, qu’il peut être frustrant de ne pas disposer d’une couverture fluide et fiable pour passer des appels téléphoniques. Je voulais faire l’économie de ces problèmes en tant qu’entrepreneur. Proximus a tout simplement la meilleure offre à cet égard. On ne remarque la qualité de sa connexion que lorsqu’on n’en a pas… »

Proximus_StartLikeaPro_FR.png